Guide Rotorua Taupo & central plateau

Rotorua, du maori roto (lac) et rua (deux) est le deuxième lac que les ancêtres de la tribu locale découvrent après leur arrivée à bord de la pirogue Arawa dans Bay of Plenty, il y a 800 ans. Ce grand lac de 10km de diamètre, relativement peu profond, est né de l’explosion, 240 000 ans plus tôt, d’une chambre magmatique souterraine. Il règne dans la ville, au coeur d’une zone volcanique très active, de façon presque permanente, une singulière odeur de soufre (comprenez : d’œufs pourris). Elle s’échappe des nombreux évents d’où des jets de boue brûlante peuvent jaillir à tout moment. Les manifestations géothermiques sont si nombreuses qu’on la surnomme Sulfur City (la ville du soufre).

En son centre, la petite île de Mokoia, inhabitée depuis le départ des derniers Arawa, abrite une réserve naturelle de plantes et animaux natifs, dont le fameux kiwi. L’île tient son nom d’un célèbre chef de la tribu Te Arawa dont le moko (tatouage facial) aurait été abîmé par un violent coup de machette. Mais Mokoia évoque surtout la célèbre et très romantique légende de Tutanekai et Hinemoa, jeunes, beaux (évidemment !), nobles de haut rang et follement épris l’un de l’autre. Tout comme pour Roméo et Juliette, sans doute leurs contemporains, leurs familles, installées l’une sur l’île, l’autre sur la rive du lac, refusent leur union. Eperdu d’amour, Tutanekai joue de la flûte chaque nuit, depuis son île, à l’attention de sa bien-aimée, tandis qu’Hinemoa se languit, condamnée à rester sur la rive car on prend soin tous les soirs de remonter les wakas haut sur les berges. Une nuit pourtant, n’y tenant plus, elle façonne un radeau de calebasses, et entreprend la traversée des eaux glacées du lac. Elle atteint l’île, épuisée et transie de froid, et ne trouve son salut qu’en plongeant dans une résurgence d’eau chaude. Grâce à un subterfuge, elle attire son amoureux auprès d’elle sans éveiller les soupçons. On ne les séparera plus ! La relation établie et la nouvelle répandue, leur union est enfin célébrée avec dignité. Leur histoire est immortalisée par la plus célèbre des chansons maories, Pokarekare Ana, Ngā wai o Rotorua (elles sont agitées, les eaux du lac de Rotorua). On dit que les descendants de Tutanekai et Hinemoa vivent encore à Rotorua et l’on peut encore voir Hinemoa’s Pool sur Mokoia.

Les Maoris reconnaissent très tôt les avantages du thermalisme qu’ils exploitent pour cuisiner, se chauffer ou se laver. Les Européens, qui arrivent à partir de 1870, sont attirés, eux, par les bienfaits thérapeutiques, similaires à ceux qu’on exploite en Occident. Ces nouveaux touristes viennent aussi admirer les pink and white terraces (terrasses roses et blanches) sur les bords de Lake Rotomahana, formées par la silice contenue dans l’eau des sources chaudes (comme à Pamukkale en Turquie) et considérées alors comme une des 8 merveilles du monde. L’essor touristique de la région semble assuré jusqu’à ce 10 juin 1886, où Mt Tarawera entre en éruption. Une large fissure de 9km s’ouvre tandis que le volcan crache lave et nuées ardentes, engloutissant les célèbres terrasses et anéantissant plusieurs villages et 150 de leurs habitants. Le tourisme reprend pourtant de plus belle à partir des années 1900, dynamisé par les bienfaits alors attribués aux bains de boue et eaux soufrées.

Grâce au génie de certains promoteurs touristiques, Rotorua devient très vite la destination vedette du pays, et attire des milliers de touristes des quatre coins du monde. Sa position centrale dans l’île du Nord, le géothermalisme et la popularité des attractions maories en font une destination incontournable. Ce développement touristique a cependant souvent lieu au détriment de l’esthétisme et la ville ressemble plus à un centre commercial construit à la hâte qu’à une station thermale de qualité. Certaines de ses attractions, voyantes et pas toujours de très bon goût, lui valent d’ailleurs le sobriquet de Rotovegas. Le visiteur y trouvera néanmoins de nombreuses choses à faire, liées au géothermalisme, à la culture maorie ou au sport, en ville aussi bien qu’aux alentours.

Et si vous commenciez par la visite d’un ou plusieurs des onze lacs d’origine volcanique ? À la différence de Lake Rotorua, aux abords largement défrichés, ceux-ci bénéficient souvent d’un magnifique cadre forestier sans mentionner les nombreuses sources d’eau chaude encore protégées de l’urbanisation.   

Download your private guide!

Favoris

  • Afficher tous les favoris
  • no_favorite

Derniers commentaires

Auckland Fish Market

Auckland Fish Market

Restaurants & cafés

Endroit très agréable où on se régale d'hûitres, moules, poisson cru, poke bowl... mais c'est assez cher ! ...

Carole
Breakers Boutique Accommodation

Breakers Boutique Accommodation

Hébergement

Comme le chantait Brassens « Tout est bon chez elle, y a rien à jeter, Sur l'île déserte, il faut tout empo...

Marie-france
Punga Grove

Punga Grove

Hébergement

Appartement cosy , le petit jardin tropical a de quoi séduire( mais nous sommes arrivés et repartis sous un...

Marie-france
Manuka

Manuka

Restaurants & cafés

Endroit sympa et animé Avons pris de belles salades de produits frais Toutes les assiettes autour de nou...

Anne et Yves
Grand Mercure Auckland

Grand Mercure Auckland

Hébergement

Très belle chambre en étage élevé avec vue sur le port. Excellent petit déjeuner avec vue. Très confortable...

Anne et Yves
Matuka Lodge

Matuka Lodge

Hébergement

Parfait. On s’y sent tellement bien !!

Engwicht
Auckland City Hotel

Auckland City Hotel

Hébergement

appart'hôtel idéalement situé à deux pas de la sky tower, propre et fonctionnel.. Équipé d'un lave linge-sé...

Marie-france
I site Atrium

I site Atrium

Activités & attractions

Si l'accueil est souriant, on peut regretter qu'aucune brochure en français ne soit disponible....Réponse ...

Marie-france
Waikite Valley Thermal Pools

Waikite Valley Thermal Pools

Activités & attractions

Un vrai plaisir de se prélasser dans les piscines aménagées au milieu des sources d'eau chaude .Bonne fin d...

Marie-france
Springwaters lodge

Springwaters lodge

Hébergement

Hôtes charmants et désireux d'offrir le maximum voir plus... résultat, on est pris au dépourvu si on n'a pa...

Marie-france

Hotels search