Guide Queenstown Dunedin & Otago


L’Otago couvre une grande partie de l’île du Sud et attire autant les amateurs de sports extrêmes que les passionnés de grands espaces et de nature. Parmi les nombreuses facettes de cette région fascinante, la ruée vers l’or, dans les années 1860, est sans doute l’une des plus captivantes. Elle a marqué toute la région, d'Arrowtown, charmante petite bourgade qui conserve les vestiges des logements des prospecteurs chinois, aux villes fantômes de la région de Maniototo dans le Central Otago, plus sauvage. Enfin, n’oublions ni la capitale de la province, Dunedin, à l’architecture remarquable et dont l’université, la plus ancienne du pays, attire des milliers d’étudiants, ni Otago Peninsula, toute proche, à la faune si riche.
Les Maoris qui colonisent la région s’installent essentiellement dans des zones côtières, ne s’aventurant dans les terres que pour chasser, le moa en particulier, ou chercher le jade. Comme eux, les premiers colons européens s'implantent d’abord sur le littoral, où la nature est plus maîtrisable. En 1848, 350 Presbytériens écossais de la Free Church of Scotland, choisis pour leur foi et leur moralité, débarquent avec l’espoir de fonder une colonie structurée, sur un site identifié et baptisé avant même leur arrivée, Dunedin. Si la découverte d'or, au début des années 1860, balaie leurs rêves d’une communauté idéale et vertueuse, le métal jaune apporte en revanche une opulence qui fait temporairement de Dunedin, principal port de la région, la capitale économique du pays. Aujourd’hui, ce sont la beauté de nombreux anciens bâtiments tels que la gare, les églises et les maisons de notables, sa vie nocturne, la diversité de ses courants musicaux et la variété des activités d’écotourisme à proximité, qui séduisent les visiteurs.
Central Otago
De nombreux clichés présentent la Nouvelle-Zélande comme un pays de montagnes et de rivages, verdoyant, luxuriant parfois, au passé très british. Mais avez-vous entendu parler de Central Otago, de ses collines dépouillées qui rougeoient au soleil couchant, de ses villages-fantômes, vestiges de la ruée vers l’or, de ses paysages semi-désertiques sublimés par les peintures de Grahame Sydney ? La popularité de Central Otago et des vastes étendues de Maniototo ne cesse de croître auprès des visiteurs et des Kiwis en quête de tranquillité. C’est également une bonne destination pour les travailleurs saisonniers. En effet, les vergers fournissent du travail de janvier à mi-mai et les vignobles sont à taille plus humaine que ceux de Blenheim. Alors quittez les sentiers battus à la découverte de cette région pleine de surprises
Queenstown, autoproclamée '‘capitale mondiale de l’aventure'’, est certainement une des villes les plus touristiques du pays, avec des activités plus folles les unes que les autres,  rafting, jet boat, saut à l’élastique, etc. Mais ce n'est qu'une de ces facettes. Elle mérite une visite pour son ambiance alpine et la beauté sauvage de ses paysages. Une image classique est le vieux bateau à vapeur traversant le magnifique Lake Wakatipu, sur fond de sapins et hautes montagnes. Non loin, vous ne pouvez que succomber au charme d’Arrowtown, un ancien village de chercheurs d’or, aux magnifiques couleurs en automne. Wanaka, près du lac du même nom, mérite aussi le détour, pour son cadre, ses activités de plein air et Mt Aspiring National Park, tout proche. Enfin, il serait regrettable de ne pas poursuivre vers la côte est, pour traverser le Maniototo aux exceptionnels paysages semi-désertiques.
A partir d'un passé commun, les grandes régions d’Otago évoluent aujourd’hui dans des directions différentes. Ainsi la partie est, la région de Queenstown/Wanaka, cosmopolite et internationale, est aujourd’hui aux mains des promoteurs immobiliers et opérateurs de tourisme et ne cesse de croître, en taille et en popularité. Ce développement ne semble pas nuire au reste de la région qui, au contraire, tire parti de ses racines pour attirer des visiteurs en quête de plus d’authenticité.

L’or dans l’Otago

Il y a 20 000 ans, le réchauffement à la fin de la dernière ère glaciaire (pléistocène) fait reculer les glaciers qui occupent les vallées de l’Otago. Les énormes quantités d’eau libérées par la fonte des glaces intensifient l’érosion. Durant cette période, le lit de Kawarau River s’enfonce de 70m. Roches et minerais aurifères, arrachés aux montagnes, se mêlent aux larges dépôts alluviaux ainsi créés.

En mai 1861, on découvre de l’or dans le lit de Lindis River, puis à Gabriel’s Gully à Lawrence. Dès septembre, 6 000 personnes occupent les lieux. Beaucoup désertent emploi et famille dans l’espoir d’une fortune rapide. L’Otago devient un foyer de migration importante, comme avant lui la Californie ou les provinces australiennes de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud (New South Wales). Les découvertes importantes dans Cromwell Gorge accélèrent le mouvement dans les bassins d' Arrow River et Shotover River. En 1867, un total de 2 millions d’onces, soit environ 60 500kg, a déjà été extrait. 

Les techniques assez simples utilisées au début, filtrage des cailloux et de la terre de surface, pour trouver les pépites et paillettes d’or alluvial, évoluent rapidement pour s’attaquer aux filons prisonniers de roches plus dures. L’érosion des pentes avec des canons à eau accélère la collecte du minerai qui est ensuite pulvérisé dans des machines à concasser, elles aussi mues par la force hydraulique. Tout un réseau de canaux et de petits barrages est ainsi créé afin d’acheminer l’eau, ressource vitale de l’exploitation. Les gorges de la région se transforment en carrières à ciel ouvert. Enfin, après les berges, certains, aux moyens financiers plus conséquents, s’attaquent au fond des rivières à l’aide de dragues à godets. La précarité des revenus condamne les chercheurs d’or à des abris de fortune, tentes ou masures de pierre. Les villages se créent et sont abandonnés au gré des flux humains, comme Bendigo, Carricktown, Welshtown ou encore Logantown. Ce n’est qu’avec l’exploitation mécanisée que certains sont pérennisés. Mais le passage des mineurs laisse partout des cicatrices importantes : bâtiments en ruines, éléments de machines, crevasses, fosses, puits et tunnels.

A la fin du 19e siècle, de nombreuses sociétés sont créées pour exploiter les lits et les berges des rivières avec les dernières techniques disponibles. S’ensuit un demi-siècle de déclin puis de renaissance avec son lot de faillites et de réussites retentissantes.

Dans les années 30, la question se pose de l’avenir de la recherche d’or dans l’Otago. Même si certains affirment que la quantité déjà extraite n’est rien, comparée aux réserves, les retours sur investissement sont de plus en plus faibles et de nombreuses sociétés plient bagages. Il en reste encore de nos jours quelques-unes en exploitation.

Pour plus d’informations et suivre la route de l’or, procurez-vous la petite brochure gratuite Otago Goldfields Heritage Trail dans les I-Sites.

Download your private guide!

Favoris

  • Afficher tous les favoris
  • no_favorite

Derniers commentaires

Hoppers Garden Bar

Hoppers Garden Bar

Bars & la nuit

Sympa et très populaire, donc bruyant ! Tables hautes et beautiful people au programme.

Seb
Ponsonby Backpackers

Ponsonby Backpackers

Hébergement

Auberge au personnel très sympa. Il y a des lieux de vie commune (salle télé et cuisine) et un jardin agréa...

Loulou
Brown Kiwi Backpackers

Brown Kiwi Backpackers

Hébergement

Auberge propre et conviviale. Il n'y avait cependant pas de chauffage dans la petite maison qui se trouve à...

Loulou
Borders Beyond

Borders Beyond

Hébergement

Auberge au personnel très sympa et de bons conseils. C'est un endroit convivial et propre. Les français y s...

Loulou
Omanawanui Track

Omanawanui Track

Activités & attractions

Au départ de la randonnée la plage isolée est magnifique avec son phare. Le camping juste côté est idéal p...

Gabrielle
Wenderholm Regional Park

Wenderholm Regional Park

Activités & attractions

Un joli parc au bord de la mer avec des petits sentiers de randonnées. La vue est magnifique ! Idéal avec d...

Gabrielle
Church of the Good Shepherd

Church of the Good Shepherd

Activités & attractions

Cette petite église au bord du lac est vraiment à voir. Le lac est sublime et le calme est impressionnant.

Dufour
Mount John

Mount John

Activités & attractions

C’est magnifique. La vue est splendide. Le dénivelé entre le lac et le mont est de 300 mètres mais la récom...

Dufour
The Church

The Church

Hébergement

Logement beau, propre, bien aménagé avec la nature présente autour de la maison. C’est juste magnifique !!!

Dufour
Cathedral Cove

Cathedral Cove

Activités & attractions

C’est très très beau. C’est à faire. La diversité des vues est à couper le souffle !

Dufour

Hotels search